Langue et pays :

Livraison gratuite en France à partir de 150 €TTC

FR
Langue et pays ▼

Livraison gratuite en France à partir de 150 €TTC

Notre histoire

L'histoire est simple, sans doute comme toutes les bonnes histoires. Stéphane est un homme de la communication, du digital et des médias, rien ne le destinait  à créer une marque de sacs pour hommes. Il n'est pas un "modeux" piqué aux défilés haute-couture ou addict des dernières tendances mais il aime ce qui est beau, les matières qui ont du sens et de l'élégance. Originaire d'un village autrefois cité française historique du cuir et issu d'une famille d'entrepreneurs, les gènes de l'artisanat et du travail bien fait sont là et ils sont bien ancrés.

Le déclic intervient au début de l'été 2017, il fait chaud et Stéphane doit attendre dans une galerie marchande un prochain rendez-vous professionnel, il est seul et déambule devant les vitrines des magasins. Quand soudain, il croise son reflet dans le miroir. La tenue est correcte, du jean gris à la chemise en lin rose, les boots, la ceinture et le bracelet de montre sont assortis, mais pourtant, Stéphane n'aime pas ce qu'il voit. Portefeuille, téléphone portable, clés et documents remplissent les poches de son jean. Et remplir n'est pas une simple vue de l'esprit, devant comme derrière, les poches sont pleines, bombées, disgracieuses... Les mains sont prises par une petite bouteille d'eau, l'ensemble est... moche.

A part se passer de son téléphone portable, de son portefeuille et d'oublier ses clés, il devenait donc évident à Stéphane de trouver une solution. Dans la galerie marchande noire de monde, il commence alors à observer les passants. Certains, comme lui, ont les poches pleines et Stéphane constate avec un certain soulagement que l'effet désastreux sur la silhouette est commun à tous. Nous avons des poches à nos pantalons mais ce ne sont pas des cabas.

egoback_histoire_recherche-fab
Sac épaule 8.17

 

Certains hommes portent un grand sac à dos et quand il ne ressemble pas à celui d'un collégien il est bien trop grand pour la circonstance. Quelques pochettes plus ou moins réussies, un sac banane (sans doute un touriste égaré), mais rien n'apparaissait concluant. Stéphane se tourne alors vers les vitrines mais à part des sacs pour les femmes, rien n'est vraiment pertinent pour régler son cas.

Une fois posé sur un banc, Stéphane dégaine son smartphone (de sa poche arrière) et commence à chercher sur Internet, il y trouve des tote bags ou des petits sacs à dos mais aucun n'apparaît comme une solution attirante pour un quadra hétéro. Les femmes ont des milliers de sacs à main et rien pour les hommes ? Ok, alors il faut l'inventer, ou du moins proposer une solution. Un sac à dos mais avec une bretelle pour le porter à l'épaule, un petit sac pour y ranger tout ce que j'ai dans mes poches mais qui reste extrêmement masculin, voilà, facile, évident....

 

Mais si l'univers de la marque et la communication sont des terrains de jeux connus, la maroquinerie et la fabrication sont des nouveautés pour Stéphane. Et puis, son goût sera-t-il celui des autres ? Alors, il commence par partager, échanger et faire appel à une agence conseil pour définir les contours du projet et définir la trajectoire (merci l'Agence 71). Il fait également appel à ses amis pour recueillir les retours d'expérience de ceux qui se sont déjà lancés (avec succès) dans l'aventure de la création d'une marque et de la fabrication qui va avec (merci Rituels)

Ensuite, de salons professionnels, en voyages et en rencontres, Stéphane a construit son équipe de fabrication en choisissant l'artisanat français pour sa qualité et sa proximité. Les matières et accessoires ont également été choisis avec soin, des cuirs issus des meilleures tanneries européennes, une toile déperlante qui vient de France et d'Angleterre (car les anglais sont exceptionnels lorsqu'il s'agit d'envisager une météo pluvieuse, allez savoir pourquoi...), des accessoires italiens et suisses pour leur qualité et leur fiabilité.

Des réunions (multiples, on ne les a pas comptées) pour la création avec des hommes et des femmes de tous âges, un premier prototype, puis 2, 3, etc Finalement, plus d'un an après l'idée et la décision, le premier sac finalisé atterrissait dans nos mains. Même si le chemin à parcourir pour la marque est encore (très) long, c'est une première fierté et une grande joie que de manipuler le premier sac, le n°1, qui s'appelle d'ailleurs le 8.17, pourquoi ? Ça, c'est une autre histoire....

 

Sac épaule 8.17